Les plantes ne peuvent pas se nourrir à travers les feuilles. Vraiment ? 

L'Agronomie et Nous est un mail diffusé chaque semaine, principalement destiné aux agriculteurs. Il met en avant le meilleur de la recherche agronomique mondiale écrit par Loan Wacker, agronome et tête chercheuse chez AgroLeague.

Aujourd’hui en France on enseigne encore dans les écoles d’agronomie que l’intégralité de la nutrition de la plante (à l'exception de la photosynthèse) se fait via les racines.

Pourtant depuis les années 50, des agriculteurs, arboriculteurs d’abord, puis des maraîchers, céréaliers etc… se sont intéressés aux apports foliaires de nutriments et ont mesuré l’efficacité de ces pratiques dans leurs champs. En 1956 Damon Boynton, chercheur à l’université de Cornell en fait une synthèse : “nutrition by foliar application”.

Je vous propose de couper ce sujet en 2 et d’y consacrer l’agronomie et nous de la semaine prochaine.

On sait aussi que le sol peut bloquer de nombreuses molécules. Par exemple le triptyque pH- redox- température du sol  peut momentanément bloquer l'assimilation du phosphore ou du manganèse, même dans un sol bien pourvu. Dans ces conditions, les applications foliaires permettent de court-circuiter le sol et d’éviter ces carences induites.

Dans quels cas apporter des nutriments en foliaire  ? 

Globalement il est possible d’assurer toute la nutrition de la plante en foliaire. Mais la pulvérisation foliaire est particulièrement avantageuse par rapport aux apports en terre dans 2 situations.

Le besoin de la plante en nutriments qui sont bloqués dans le sol.

C’est le cas du zinc, du manganèse, du cuivre et du fer qui sont très facilement bloqués dans le sol par le triptyque pH-redox-température.  Pour ces éléments, les apports en fertilisation classiques sont peu efficaces et très incertains, les apports foliaires garantissent un meilleur retour sur investissement.

L’assimilation plus efficace par la voie foliaire que par la voie racinaire.

C’est le cas du bore ou l’assimilation par la voie foliaire est très rapide et permet d’apporter le bore sur les endroits directement concernés et de corriger rapidement les carences. 

Comment font les nutriments pour rentrer dans la plante ? 

La cuticule des feuilles est cireuse (composée de matière grasse), vous savez bien que le gras et l’eau se repoussent, alors comment fait une solution aqueuse de nutriments pour pénétrer dans la plante ? 

Il y a plusieurs théories, tout d’abord la cuticule des feuilles contient des pectines qui sont capables de laisser pénétrer l’eau et les produits à l’intérieur de la plante.

Les stomates (sortes de portes sur les feuilles qui permettent l’échange de gaz) pourraient aussi faire pénétrer les produits mais celles-ci sont essentiellement situées sur la face inférieure des feuilles donc protégées de la pulvérisation. 

La semaine prochaine nous nous intéresserons à la nutrition azotée via des apports foliaires et les conditions d’application.

🤙Tu veux en savoir plus sur AgroLeague et pourquoi pas nous rejoindre ?

clique ici.

Loading more posts…