Utiliser les mélanges d'acides humiques pour enrober la semence

L'Agronomie et Nous est un mail diffusé chaque semaine, principalement destiné aux agriculteurs. Il met en avant le meilleur de la recherche agronomique mondiale écrit par Loan Wacker, agronome et tête chercheuse chez AgroLeague.

Retrouve ce post sur notre blog.

Bonjour à tous, depuis plusieurs années, on retrouve des mélanges d’acides humiques et fulviques chez les distributeurs. Si leur utilité initiale est de l’appliquer en grandes quantités dans les champs pour améliorer la structure du sol je voudrais vous parler aujourd’hui de l’utilisation en enrobage de semence.

Je vous partage ici les résultats de plusieurs essais qui ont été menés dans plusieurs pays notamment au Brésil. L’étude portant sur une multitudes d’espèces (maraichères, maïs, colza, soja etc…) Les sujets sont étudiés in vitro, en plein champ et en pot. Le but est de déterminer si les acides humiques/fulviques sont efficaces pour améliorer le taux de germination, la vigueur au départ et l’enracinement des cultures.

D’abord qu’est-ce que c’est les acides humiques ? 

Ce n’est pas une molécule mais une famille de molécule. Dans le sol, ils sont issus de la “dégradation de la matière organique” par les micro-organismes. Dans le commerce, ils peuvent être issus de plusieurs sources comme le charbon ou le vermicompost.

La structure moléculaire des acides humiques est très complexe

Pas d’amélioration de la capacité de germination

Le taux de germination n’augmente pas de façon significative, quelque soit la quantité d’acide humique utilisée et la culture étudiée. Au contraire, lorsque de fortes quantités d’acides humiques et d’engrais sont associées dans la ligne de semis, le taux de germination baisse. Mais bon vous connaissez déjà ce phénomène avec ammonitrate dans la ligne de semis ou de fortes doses de DAP. 

Autre point, la provenance des acides humiques est importante. Certains produits sur le marché sont issus de la décomposition de conifères et peuvent entraîner des effets allélopathiques. 

La taille des plantes

Les essais montrent que plus la dose d’acide humique est élevée, plus la biomasse aérienne des plantes est développée 15 jours après la levée et 1 mois après. L’explication est que l’acide humique/fulvique sert “d’énergie à la plante” pendant la phase ou la photosynthèse n’est pas très efficace et lui permet une bonne vigueur au départ.
Les chercheurs ont testé différentes concentrations d’acides humiques/fulviques en enrobage. 

La taille des racines
Sur maïs et céréales, les essais montrent une augmentation significative du développement des racines, avec des acides humiques.
Enfin, les essais montrent une augmentation de 150% de biomasse racinaire sur le ray grass enrobé avec de l’acide humique issu de vermicompost.
Par contre la seule étude menée sur le soja ne montre pas de différences entre les plantes traitées et non traitées. Pour ces essais, l’acide humique utilisé était extrait du charbon. Est-ce que les résultats viennent de la source d’acide humique ou de la culture ? Nous ne le savons pas.

Est-ce que les acides humiques sont pertinents en enrobage de semence ?

D’après les études citées et les observations aux champs des membres AgroLeague, l’enrobage des semences avec des mélanges d’acides humique/acides fulviques semblent avoir un réel intérêt pour un faible coût/ha. Même s'ils n’augmentent pas les taux de germination, booster la vigueur au départ est primordial surtout quand on travaille en semis direct. L’efficacité des acides humiques et fulviques en fonction de leur source est par contre mal connue.